13 Nigérians arrêtés pour mise en circulation de fausses devises à Mbao

Cueillis et placés en garde à vue par la gendarmerie de Thiaroye, treize Nigérians spécialisés dans la mise en circulation de faux billets de banque, ont été démantelé à la suite de l’arrestation de deux de ses membres. En sus de liasses de faux billets de dix mille francs, les pandores ont saisi un lot de téléphones et ordinateurs portables.

L’heure de l’assaut mené par les gendarmes de Thiaroye n’est pas fortuite. C’est au moment où les faussaires nigérians s’étaient retranchés dans une maison à Mbao-Villeneuve pour suivre la rencontre ayant opposé avant-hier le Nigéria à la Guinée, que l’adjudant-chef Massaly de la brigade de Thiaroye a déclenché l’opération. Avec ses hommes, il parvient à surprendre la bande de Nigérians qui suivaient le match en grillant des joints de chanvre. Pris de court, les faussaires n’ont rien pu faire d’autre que de se rendre. La maison, qu’ils ont louée, est alors minutieusement perquisitionnée.

Dix-sept téléphones portables et 13 ordinateurs saisis

Une fouille fructueuse pour les gendarmes, qui vont procéder à la saisie de 17 téléphones portables et 13 ordinateurs. Ceci étant, les 13 Nigérians sont alors conduits à la brigade de Thiaroye. Comment cette affaire a-t-elle débuté? Un peu plus tôt dans la même journée du 26 juin, au rond-point «Poste Thiaroye», deux Nigérians prennent place à bord d’un taxi, avec d’autres passagers. Au moment de payer le prix du trajet, l’un des Nigérians tend au chauffeur un billet de dix mille francs.

En manque de petite monnaie, le taximan immobilise son véhicule dans une station d’essence pour faire le plein de carburant. C’est alors que le pompiste lui révèle que le billet est faux. Les deux Nigérians sont de suite retenus dans le véhicule par un gendarme en civil, qui ordonne au taximan de les livrer aux éléments de l’escadron de surveillance routière, stationnés à proximité dudit rond-point. Après un bref interrogatoire, les deux Nigérians sont soumis à une fouille corporelle. Trois faux billets de 10 000 FCfa sont découverts par devers eux.

Les deux mis en cause sont ainsi livrés aux gendarmes de Thiaroye. Le commandant Massaly va ensuite les amener à livrer l’adresse de leur Q.G. sis à «Mbao Villeneuve». Ce jour-là, sachant que le Nigéria affrontait la Guinée, l’assaut est donné à l’heure du match. Une ruse qui a permis de prendre de court le reste du réseau, au nombre de 11 faussaires. Tous seront placés en garde à vue. Sauf prolongation de la garde à vue, ils seront déférés aujourd’hui au parquet pour faux monnayage et association de malfaiteurs.

La section de recherches pour percer le mystère de l’arsenal saisi

Même placés sous mandat de dépôt, les 13 faussaires nigérians pourraient être extraits de leur cellule et être confrontés aux données recueillies sur leurs téléphones portables et ordinateurs. À cet effet, on souffle que des éléments de la section de recherches, mieux équipés, pourraient venir en appoint à leurs collègues de Thiaroye. C’est dire que l’affaire n’a pas encore livré tous ses secrets.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*