Apprendre à Vivre avec le virus: Macky tombe dans son propre piège

Apprendre à Vivre avec le virus: Macky tombe dans son propre piège

Macky Sall

La pandémie à Coronavirus est présente au Sénégal depuis le 02 mars 2020. Et depuis lors beaucoup d’eau continue de couler sous les ponts. Les autorités ont déployé des trésors d’imagination pour amener nos compatriotes à lutter efficacement contre la propagation du virus. Une bagatelle de 1000 milliards de FCfa a été annoncée et 69 milliards d’aide alimentaire d’urgence destinés aux nécessiteux. Mais nonobstant toutes ses mesures, le « vivre avec le virus » annoncé par le Chef de l’Etat a eu raison de sa quarantaine mais aussi des Sénégalais qui semblent ranger aux oubliettes les gestes barrières et les mesures de prévention édictées.

« Il faut apprendre à vivre avec le virus. » Comprenez vivre avec la maladie à coronavirus.

C’est ce que le Chef de l’Etat a édicté à l’endroit de nos compatriotes pour les habituer à une maladie sournoise, dangereuse, furtive et tueuse.

Et comme les Sénégalais n’ont qu’une seule oreille, ils n’ont pas hésité à suivre à la lettre cette recommandation du Premier Sénégalais qui non seulement, a minimisé la covid-19,mais aussi a amené les Sénégalais à la fouler au pied.

La preuve, lors des premiers conseils des ministres qui ont suivi la survenance de la maladie au Sénégal, le Chef de l’Etat Macky Sall avait d’abord refusé de serrer la main de ses ministres avant de passer en visioconférence tous ses conseils des ministres.

Mais hélas, alors qu’on reproche aux Sénégalais de négliger les mesures de prévention et les gestes barrières, le Chef de l’Etat est presque tombé dans son propre piège.

Il a abandonné les visioconférences pour être en contact direct avec ses ministres et députés.

Il est donc rattrapé par son propre concept « apprenez à vivre avec la Covid-19.Ce qui est à l’origine de sa quarantaine.

Aujourd’hui, c’est la sécurité nationale de notre pays qui est en danger puisque que c’est notre Première Institution qui est mise en quarantaine.

Les services de sécurité et de protocole du Chef de l’Etat ont donc failli à leur mission.

Ils n’ont pas été à la hauteur pour « barricader » le Chef de l’Etat en de pareilles occasions.

Ils devraient tous être démis de leurs fonctions puisqu’ils ont mis en danger la sécurité nationale de note pays.

Le défunt chef de protocole de la présidence de la République,Bruno Diatta est pleuré par tous nos compatriotes face à cette adversité.

Senegal7

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*