Kaolack: un père de famille abuse une fillette de 2 ans et prend 10 ans ferme

Accusé d’avoir abusé sexuellement une fillette de 2 ans, un père de famille prend la peine de 10 ans de prison selon la verdict prononcée hier.

Agé de 44 ans, Khara Sène a comparu hier mercredi, devant le tribunal de grande instance de Kaolack, pour pédophilie, attentat à la pudeur commis avec violence, menaces de mort… Une batterie d’infractions qui lui ont valu un séjour à la Maison d’arrêt et de correction de Kaolack. Dans cette prison, ce père de famille devrait passer les 10 prochaines années de sa vie. Maçon de son état, Khara Sène est réputé avoir un fort penchant pour les minettes. Seulement, pour cette affaire, Sène a assurément poussé le bouchon trop loin. En atteste l’âge de sa victime : une fillette d’à peine 2 ans.

Ce maniaque sexuel, le qualificatif est du substitut du procureur, selon qui, est un psychopathe dont la société doit être protégée. Son observation semble virulent, mais trouve toute sa pertinence sur les termes de la procédure qui ont conduit à l’arrestation de Khara Sène, voisin des parents de sa victime qui n’ont rien vu venir de ses manœuvres lubriques. Celui-ci avait, selon les témoins cités dans la procédure, pris l’habitude de passer du temps avec la gamine, sans que personne n’y trouve à redire. D. Ndiaye 16 ans, grande sœur de la victime, qui s’occupait constamment du bébé, à l’absence de leur mère, trouvait cette proximité avec tonton Sène normale.

Seulement, à l’insu de la grande sœur, tonton Sène se retirait avec la gamine et procédait à des attouchements. Un jour, D. Ndiaye tombe sur une scène suspecte : tonton Sène manipulait son doigt sur les parties intimes de la fillette de 2 ans. Se sentant démasqué, Khara Sène va faire dans la menace, pour étouffer l’affaire. Un autre jour, il récidive. Il se retire subtilement avec la gamine qu’il déshabille, avant de se défaire de ses habits. Il sera surpris par la tante du bébé qui, stupéfaite, a aussitôt avisé la mère de la victime. Sène est ainsi interpellé, puis acheminé à la police, d’où il sera déféré au parquet local, puis placé sous mandat de dépôt.

Devant la barre du tribunal hier mercredi, Khara Sène a réfuté toutes les accusations, indiquant considérer la victime comme son propre enfant. Des dénégations relativisées par les conclusions du certificat médical, attestant que la fillette de 2 ans est victime de «blessures vaginales sur les parties intimes.» Pour le substitut du procureur, le prévenu est un maniaque sexuel qui s’amuse à détruire la vie d’une fillette de 2 ans. Fort de quoi, il a requis 10 de prison. Un réquisitoire suivi par le tribunal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*