Kenya : Sauvetage in extremis du Rhinocéros blanc du Nord

Kenya : Sauvetage in extremis du Rhinocéros blanc du Nord

Une lueur d’espoir est naît quant à la survie du Rhinocéros blanc à bord de l’extinction. Un salut qu’il doit à la création de deux embryons par des chercheurs italiens.

Crémone, au nord de l’Italie. Selon des médias dont Bloomberg, c’est ici que des scientifiques ont récemment créé deux embryons de rhinocéros blanc du Nord.

Le projet se réalise 18 mois après le décès de Sudan, un individu de 45 ans pensionnaire d’une réserve du Kenya qui était le dernier mâle de l’espèce.

Les scientifiques ont alors utilisé le sperme de Sudan et d’autres mâles décédés en les associant aux ovocytes de deux dernières femelles encore en vie (Najin, 30 ans, et sa fille Fatu, 19 ans), mais qui ne peuvent garder de grossesse en raison de maladies dont elles souffrent.

« Nous avons ramené du Kenya 10 ovocytes, cinq de chaque femelle », a expliqué le professeur Cesare Galli, directeur d’Avatea, une société de Crémone hautement spécialisée dans la reproduction animale.

« Après incubation sept ovocytes ont été retenus aptes à la fécondation, quatre de Fatu et trois de Najin », a expliqué Galli.

Quatre des ovules ont été inséminés par le sperme d’un rhinocéros et trois par le sperme d’un autre. Au terme d’une incubation de 10 jours, deux embryons se sont développés. Ils « seront conservés pour un futur transfert ».

La population mondiale de rhinocéros a été décimée par le braconnage. La Chine et le Viêtnam comptent parmi les pays qui alimentent la demande pour leurs cornes, convaincus de pouvoir guérir des maladies, notamment le cancer, et même de soulager la gueule de bois.

Africanews

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*