Macky Sall favorable au pont Kinshasa-Brazzaville

Macky Sall favorable au pont Kinshasa-Brazzaville

Le projet du pont route-rail Kinshasa et Brazaville est si pertinent sur le plan continental qu’il bénéficie du soutien du président sénégalais qui tient à ce qu’il se concrétise.

Brazzaville, accueille du 10 au 12 septembre le 5è forum « Investir en Afrique ». Un forum placé sous le thème « Tirer parti des partenariats pour promouvoir la diversification économique et la création des emplois dans les économies africaines ».

Ce forum censé définir de nouvelles stratégies optimales de développement du continent se tient au moment où le Congo et son voisin la RDC font feu de tout bois pour que Brazzaville et Kinshasa soit reliés par un pont route-rail.

Daté de l‘ère de l’ancien président Mobutu Sese Seko (1965-1997), ce projet devrait doter le Congo et la RDC d’une passerelle mesurant près de 1575 mètres et sera constituée d’un péage, d’une voie ferrée, d’une route et d’un trottoir.

Un projet jugé pertinent non seulement par les présidents Tshisekedi et Sassou-Nguesso, mais aussi par leur homologue sénégalais qui a lui aussi fait le déplacement de Brazzaville. Pour Macky Sall, on peut abandonner tout projet sauf celui du pont sur le Congo en raison de sa portée continentale.

« Il n’est pas normal qu’en 2020 l’on puisse encore prendre le bateau pour aller à Brazzaville. Ce projet fait la fierté de l’Afrique et doit voir le jour ! Ce pont va rapprocher les Peuples et développer l’économie des deux pays », a déclaré le dirigeant sénégalais.

Macky peut prendre son mal en patience. Tout semble marcher comme sur les roulettes. « Les travaux vont démarrer en août 2020. On est vraiment très précis, nous avons conclu de faire le financement du pont route-rail qui va lier Kinshasa à Brazzaville avec un montant total de 550 millions de dollars (…). Et la BAD contribuera à hauteur de 210 millions de dollars (plus de 167 millions d’euros) », rassurait en mai dernier Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD).

Mais ce pont est loin de ne faire que des heureux. Pour des notables de la province du Congo-central en RDC, le projet pourrait davantage porter préjudice au port de Matadi, chef-lieu du Congo central. Et surtout jeter aux oubliettes la construction d’un port en eaux profondes à Banana, juste à l’embouchure du fleuve Congo.

Africanews

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*